Archives par étiquette : Pyrénées-Atlantiques

Kiosque à musique à Sare (France)

Sare kiosque 04

Cliquer sur l’image pour voir les détails

Dans ce village du Pays basque français, voici un kiosque rectangulaire avec 8 colonnes
en ferronnerie.

Il possède un espace de rangement en sous-sol et est installé sur la place de la mairie.

Sare kiosque 02

Cliquer sur l’image pour voir les détails

Sare kiosque 05

Cliquer sur l’image pour voir les détails

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La place de la mairie sert aussi pour le fronton basque.

Sare kiosque 01

Cliquer sur l’image pour voir les détails

Kiosque à musique à Biarritz (France)

A Biarritz, un premier kiosque avait été construit sur la Place Sainte-Eugénie en 1877.
Très utilisé mais devenu vétuste, on le remplaça en 1905.

biarritz-place-kiosque-01

Cliquer sur l’image pour voir les détails

Ce kiosque à musique octogonal avait été construit par la Société anonyme de Saint-Sauveur-les-Arras. Malheureusement, il fut bombardé en mars 1944.

Il a fallu attendre 1993 pour voir un nouveau kiosque à musique circulaire.
On ignore le nom du constructeur.

biarritz-place-kiosque-02

Cliquer sur l’image pour voir les détails

Merci à Annie pour la photo.

Promenade littéraire à Bayonne (France)

En août 45, Jorge Semprún, de retour de camp de concentration trois mois plus tôt, perd l’équilibre en descendant d’un train qui vient d’arriver en gare de Saint-Prix. Le choc le rend amnésique ; il raconte cet épisode par la voix du narrateur Manuel dans l’Evanouissement : les souvenirs remontent peu à peu, entre autres ses voyages vers l’Espagne en passant par Bayonne…

Cliquer ici pour lire l’extrait sur la page Littérature.

Kiosque à musique à Bayonne (France)

En 1891, le Conseil Municipal de Bayonne étudie le projet de création d’un kiosque destiné à la musique du 49e Régiment de ligne.
La Place Charles de Gaulle est alors la Place d’Armes, terrain militaire. Le maire Léo Pouzac demande donc une autorisation au génie militaire. Après un premier refus en 1890, l’accord est obtenu l’année suivante.

Bayonne kiosque 01

Cliquer sur l’image pour voir les détails

Le kiosque est inauguré le 8 mai 1892.

Bayonne kiosque 03

Cliquer sur l’image pour voir les détails

Bayonne kiosque 07

Cliquer sur l’image pour voir les détails

 

 

 

La construction est confiée à M.Perrin de Saint-Sauveur-les-Arras selon les plans de l’ingénieur Fossette. (ci-contre, la marque du fondeur)

 

 

 

Bayonne kiosque 06

Cliquer sur l’image pour voir les détails

Bayonne kiosque 05

Cliquer sur l’image pour voir les détails

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le génie militaire accepte que ce kiosque ne soit pas réservé à la musique militaire. L’Harmonie Bayonnaise créée en 1879 pourra y jouer régulièrement à partir de 1903.
(Renseignements reçus de la mairie de Bayonne en 1995).

Bayonne kiosque 08

Cliquer sur l’image pour voir les détails

Merci à Dominique pour les photos.

 

Kiosque à musique à Oloron-Sainte-Marie (France)

Oloron kiosque

Cliquer sur l’image pour voir les détails

A Oloron-Sainte-Marie, dans les Pyrénées-Atlantiques, un projet d’aménagement pour le jardin public est envisagé en 1898.
À l’origine, deux bassins à jets étaient prévus de part et d’autre du kiosque. Un seul a finalement été réalisé, l’emplacement du deuxième abrite l’aire de jeux pour enfants.Après avoir reçu les prix donnés par plusieurs maisons, s’élevant tous au-dessus de 11 000 francs, la Commission a fini par obtenir de la maison Gustave Carde à Bordeaux un kiosque mis en place, tous frais payés, y compris maçonnerie, ferronnerie, charpenterie, peinture, zinguerie, appareils d’éclairage à l’électricité, transport d’ouvriers et de marchandises, en un mot le kiosque complet sans qu’il puisse y avoir d’imprévus, pour un prix de 10 000 francs. La confection de ce kiosque sera placée sous la surveillance de M.Cusseau, qui, habitant Bordeaux, veillera à ce qu’il soit exécuté suivant ses plans et devis, et avec un soin tout particulier, comme il l’a d’ailleurs promis lui-même. Je vous prierai donc, Messieurs, d’autoriser M. le Maire à traiter pour cela à forfait avec la maison Carde de Bordeaux. […]Ainsi délibéré à Oloron-Sainte-Marie, le dit jour 13 juillet 1898.

Extrait de la séance du Conseil municipal qui m’a été communiqué par la mairie d’Oloron-Sainte-Marie en 1998.

Merci à Jean-Luc pour la photo.